Skip to content

Optimisation du LASER blanc

Optimisation du LASER blanc published on Aucun commentaire sur Optimisation du LASER blanc

Laboratoire Traitement du Signal et Instrumentation, Saint-Étienne (devenu laboratoire Hubert Curien)
Stage de licence — 2002, 2 mois
Les hémoglobines oxygénée et déoxygénée ayant des spectres d’absorption différents, la spectroscopie résolue en temps de la lumière rétrodiffuséee dans le cerveau in vivo doit permettre de cartographier la consommation d’oxygène par le cerveau en temps réel. Les temps de vol des photons sont une indication de la profondeur sondée, tandis que l’analyse du spectre lumineux permet de connaître la proportion d’hémoglobine oxygénée. La mise en pratique nécessite une source de lumière délivrant des impulsions ultra-brèves (quelques picosecondes ou moins), un spectre suffisamment large et une intensité lumineuse suffisante. Le LASER blanc est une source de lumière intéressante pour cette application. En focalisant dans une cuve d’eau déminéralisée la lumière d’un LASER femtoseconde (λ ∼ 800 nm), le spectre lumineux s’élargit considérablement, surtout vers les petites longueurs d’onde. Les mécanismes responsables de la génération du continuum de longueur d’onde sont mal connus. L’objectif du stage était d’optimiser l’intensité lumineuse dans la fenêtre spectrale d’intérêt. Le principal travail a été la mise au point du dispositif expérimental d’analyse de la lumière ainsi que l’étude de différentes conditions opératoires.
Référence : J. Phys. IV France 127 (2005) 111-115.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *